JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Top

Actuel

Tir du loup ordonné

Le  conseiller  d’Etat  Jacques  Melly  a  ordonné  le  tir  d’un  loup  dans  la  région d’Augstbord où 50 moutons et chèvres ont été tués entre le 6 avril et le  3  juin  2016  sur  les  pâturages  de  printemps.  L’autorisation  de  tir  s’appuie  sur les dispositions de la loi et de  l’Ordonnance fédérales sur la chasse.
 
Sur  la  base  du  monitoring  des  prédations  intervenues  durant  ces  deux  dernières  années, le territoire du loup s’étend d’Agarn à Törbel.  

A teneur de l’art. 9 bis de l’Ordonnance sur la chasse (OChP), en vigueur depuis le 15  juillet  2015,  un  loup  isolé  peut  être  tiré  lorsqu’il  a  tué  dans  son  territoire  au  moins  quinze  moutons,  pour  autant  qu’il  y  ait  déjà  eu  des  dégâts  l’année  précédente. L’alinéa 3 de ce même article précise que les dommages sont pris en compte  pour  une  autorisation  de  tir,  dès  lors  que  des  mesures  de  prévention  raisonnables aient été mises en place.

Au  début  juin,  les  organes  cantonaux  et  externes,  responsables  de  la  protection  des troupeaux ont examiné sur place, en présence d’un représentant d’AGRIDEA (Association suisse pour le développement de l'agriculture et de l'espace rural), les différents  systèmes  de  clôtures  installés,   afin  d’en  éprouver  l’efficacité  en  termes  de  prévention.  Selon  le  rapport  du  Service  cantonal  de  l’agriculture  (SCA)  relatif  aux mesures de protection des troupeaux du 7 juin 2016, il ressort nettement qu’au moins quinze moutons ou chèvres ont été tués alors qu’ils étaient protégés dans la région  d’Augstbord.  Un  cas  relatif  à  quatre  moutons  tués  doit  encore  faire  l’objet  d’une expertise complémentaire.

Le  chef  du  Département  des  transpor,  de  l’équipement  et  de  l’environnement  considère  les  conditions  pour  le  tir  d’un  loup  selon  l’article  susmentionné  comme  réalisées  et  ordonne  en  conséquence  ce  tir.  L’autorisation  de  tir  est  valable  pendant  60  jours  sur les  pâturages  protégés  de  cette  région  pour  autant  que  des  animaux  de  rente  y  soient  présents.  Des  conditions  qui  limitent  les  chances  de  succès du tir du loup.  

La  mise  en  œuvre  rapide  et  complète  des  mesures  de  protection  raisonnables  à  l’échelle régionale permettrait de diminuer le nombre d’attaques de loup et d’élargir considérablement le périmètre de tir. Dans ce but, le SCA a confié un mandat de conseil et de soutien à la société Herdenschutz GmbH.

Personnes de contact:
Jacques Melly, chef du département des transports, de l’équipement et de l’environnement, 027 606 33 00
Peter Scheibler, chef du Service de la chasse, de la pêche et de la faune, 027 606 70 05 ou 079 355 39 03  
Moritz Schwery, responsable de la protection des troupeaux, 027 606 79 05

 

COMMUNIQUÉ POUR LES MEDIAS